Coalition Internationale pour l'Abolition
de la Maternité de Substitution (CIAMS)

22 septembre 2018, à Paris, plusieurs associations féministes ont lancé un collectif contre la gestation pour autrui en réaction à la montée d’un mouvement en faveur de la pratique.
PDF Québec y était.
22 septembre 2018,
dans l’enceinte du Sénat français, 21 associations féministes issues de huit pays ont lancé la Coalition internationale pour l’abolition de la maternité de substitution (GPA)
Lettre aux femmes ministres du gouvernement Trudeau Projet de loi fédéral du député Housefather
L’altruisme au service du marché
Conférence de la présidente de PDF Québec,

Diane Guilbault :
« La GPA altruiste participe au développement d’un marché et ce faisant, à l’augmentation de la demande d’utérus mis à disponibilité pour l’industrie. »

L'allocution de Diane Guilbault est disponible ici
La seule organisation canadienne à signer le document est le regroupement féministe Pour le droit des femmes (PDF), qui était représenté samedi par sa présidente, Diane Guilbault. Lors de son intervention, elle a évoqué le débat au Canada où, après avoir légalisé la GPA non rémunérée, le Parlement envisage maintenant d’en permettre la rémunération. »

Débat sur la bioéthique en France,
un article de Christian Rioux dans Le Devoir
Diane Guilbault, présidente PDF Québec :

Si vous votez pour la commercialisation de la GPA, vous savez que vous consentez à :

promouvoir l’idée que des enfants soient conçus pour être vendus ;
systématiser l’abandon programmé de bébés naissants ;
soumettre au contrôle des parents commanditaires le corps d’une femme pendant neuf mois ;

Lisez l'article complet dans :
Diane Guilbault :
« C'est désolant de voir le député Housefather demander de rémunérer, de COMMERCIALISER, de répondre au marché, de rendre disponible SUR LE MARCHÉ des bébés.

Le député nous dit aujourd'hui : " L'argent, c'est plus fort que tout ". Il nous demande d'adapter notre société et nos lois aux exigences de l'argent. »