Demande de dérogation du cours ECR pour votre enfant

Bonjour,

La Cour Suprême vient clairement d'indiquer, dans son jugement concernant la prière dans les assemblées municipales (15 avril 2015), que l'État ne devrait pas s'impliquer dans les affaires religieuses. Cela nous apparait suffisamment important comme fait nouveau pour relancer une action auprès du milieu scolaire.

En imposant le programme Éthique et culture religieuse dans nos écoles, le gouvernement semble contrevenir à l’obligation de neutralité qui incombe à l’État. En fait, ce programme n'est pas neutre car il met de la pression sur les jeunes pour qu’ils s’identifient à une religion, ce qui va à l’encontre de leur liberté de conscience. Qui plus est, l’absence de reconnaissance des élèves non-croyants les discrimine et limite leur égalité des chances dans la société.

De plus, la banalisation de certaines pratiques religieuses sexistes et discriminatoires envers les femmes renforce, de façon insidieuse, les stéréotypes sexuels et limite la participation de tous à la société québécoise.

Si vous souhaitez que votre enfant soit exempté de ce cours et que votre liberté de conscience soit respectée, cliquez ici pour accéder à la lettre-type de demande de dérogation que nous vous proposons et que vous pourrez adapter selon vos besoins.

La demande de dérogation doit être envoyée à la commission scolaire dont dépend l’école de votre enfant. Pour trouver la liste des commissions scolaires, cliquez ici.

Pour une exemption en septembre de l’année courante, la demande doit parvenir à la commission scolaire concernée avant le 15 mai. Il est aussi suggéré de faire un suivi en juin ou au début du mois d'août si vous n'avez pas encore reçu de réponse.

Rappelons que la demande de dérogation refusée aux parents catholiques de Drummondville, il y a quelques années, s'appuyait sur le refus d'apprendre des autres (i.e. de mettre les enfants en contact avec une série de croyances non-compatibles avec les leurs). Cette fois la demande est basée sur l'obligation de neutralité de l'État, tel que vient de le rappeler la Cour Suprême, et le respect de l'égalité de droit entre les femmes et les hommes.

Bien que le succès de cette démarche ne soit pas garantie, elle permettrait à tout le moins de sensibiliser les décideurs des préoccupations actuelles face à ce programme, et d'appuyer notre demande d'abolition du volet «culture religieuse» du programme.

SVP, tenez-nous au courant de vos démarches afin que nous puissions agir en tant qu'organisation auprès du ministère de l'Éducation ou encore auprès de la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse du Québec (CDPDJ).

Merci et bon succès dans vos démarches !


Le comité de lutte contre les intégrismes et pour la laïcité de PDF Québec.

Écrivez-nous !
Pour les droits des femmes du Québec (PDF Québec)